Émeline lecouffe naturopathe vannes

Conversation avec Emeline Lecouffe : naturopathie et communication digitale

Je suis persuadée que la communication digitale peut servir les intérêts de toutes les activités. J’échange régulièrement avec des professionnels.lles du bien-être et de l’accompagnement au sujet de leurs préoccupations : qu’est-ce que je publie sur les réseaux sociaux en tant que thérapeute ? Si je donne des conseils, est-ce que les gens vont acheter mes accompagnements bien-être ? Le marketing de contenu est-il adapté à mon métier de thérapeute ?

Très sensibilisée aux médecines complémentaires et à la prise en charge globale de l’être humain, j’ai eu envie de proposer la parole à Emeline Lecouffe. Naturopathe à Vannes (56), elle a su surfer sur le web et utiliser les réseaux sociaux pour créer une communauté et se faire connaître.

Bonjour Émeline ! Quel plaisir de t’accueillir sur le blog ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour ! Je m’appelle Emeline et je suis naturopathe. J’ai un cabinet sur Vannes (Morbihan), avenue de la Marne, et je consulte également en visio.
En parallèle, j’anime des ateliers et conférences autour de sujets qui me tiennent à cœur comme les troubles alimentaires ou la gestion du stress.  

Alors, pour ceux qui ne connaissent pas, comment pourrais-tu définir la naturopathie ?

On pense souvent à la nature ou aux plantes… Et pourtant, c’est beaucoup plus global !

La naturopathie est l’art de préserver sa santé via des moyens naturels. En sachant que la santé, selon la définition de l’OMS, est « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

On s’appuie sur 5 piliers en naturopathie, dont les 3 principaux à retenir sont :

  • Holisme: on est sur une approche holistique, c’est-à-dire qu’on prend au global la personne. On s’intéresse autant au sommeil qu’à l’alimentation, à l’émotionnel qu’à la vie sociale etc.
  • Causalisme: on s’attache à chercher la cause des maux. Un exemple que je prends souvent pour expliquer cette notion : si quelqu’un a mal au ventre après chaque repas, l’objectif n’est pas de lui donner une plante pour diminuer le mal de ventre, mais plutôt de chercher le pourquoi de ce mal de ventre.
  • Individuelle: chaque personne est unique. Nous avons des besoins différents, une histoire de vie, des contraintes différentes. Ce qui convient à un individu, ne conviendra pas forcément à son voisin.

Dans notre boite à outils de naturopathe, dans nos accompagnements, on aborde l’alimentation, l’activité physique, la régulation émotionnelle, les plantes, les huiles essentielles, les Fleurs de Bach. On peut notamment utiliser des techniques énergétiques, la réflexologie et les techniques manuelles. De mon côté, j’inclus également beaucoup de développement personnel dans mes consultations.

En tant que naturopathe, je suis sollicitée pour des problèmes digestifs, mais aussi de stress, de fatigue. J’accompagne également sur le comportement alimentaire, et je suis actuellement une formation de 154 heures sur les TCA (troubles du comportement alimentaire).

Les ateliers et conférences me permettent d’approfondir des thèmes spécifiques et, surtout, de mieux faire connaître la naturopathie.

cabinet naturopathe emetine lecouffe vannes morbihan

Comment as-tu pris conscience qu’une stratégie de marketing digital était compatible avec ton activité de naturopathe ?

Avant d’être naturopathe, j’ai travaillé dans le marketing en agroalimentaire. J’étais en charge de la stratégie de 3 marques et j’ai aussi eu l’opportunité de réfléchir sur la stratégie digitale.

De ce fait, en créant mon entreprise, j’avais en tête l’importance de mettre sur papier ses objectifs, sa cible (et ses persona), son plan d’action, de choisir son canal de communication et d’avoir un planning de publication.

J’ai établi ma stratégie seule, mais, depuis mon installation, ma pratique et mon contenu ont évolué. J’ai décidé de redéfinir mes personas en décembre dernier grâce à ton atelier. C’est toujours plus facile et pertinent d’être accompagnée dans notre stratégie digitale, même lorsqu’on connaît le processus à appliquer.

Sur quels réseaux sociaux es-tu présente ?

Au départ, j’avais choisi exclusivement Facebook pour communiquer. Notamment, parce que je pensais que l’âge moyen des utilisateurs.rices d’Instagram ne correspondait pas à ma cible.

Et finalement, j’ai commencé à être frustrée par l’absence d’échanges sur Facebook. Pour construire une communauté sur ce réseau, il est essentiel de créer un groupe et je n’avais pas suffisamment défini mes personas pour savoir quels sujets aborder. Cependant, Facebook reste très utile pour communiquer sur des événements et pour mettre en avant des contenus via les pubs.

En rejoignant Instagram pendant le 1er confinement, j’ai découvert un réseau plus puissant. On touche plus facilement les personnes, ce qui veut aussi dire qu’un post ne dure pas très longtemps. Néanmoins, il permet beaucoup plus d’interactions, de partages et finalement de créer une communauté autour de son contenu. Les échanges que j’ai sont très enrichissants.

Comment tu t’organises ? Utilises-tu des outils pour publier sur les réseaux sociaux ?

J’ai commencé par faire appel à Anaïs Mayet afin de concevoir mon identité graphique. Cela me semblait indispensable pour pouvoir avoir une identité claire, qui correspond à ce que je voulais transmettre, à mes valeurs. J’utilise les polices et les couleurs de cette identité visuelle, sans me poser de questions.

J’ai très vite adopté Canva pour la création de mon contenu et de mes posts. C’est un outil en ligne qui permet de réaliser des visuels, en s’appuyant sur beaucoup de modèles. La version gratuite est très performante. Ce qui est intéressant, c’est de réutiliser une mise en page précédente en changeant simplement la photo ou bien le texte.
C’est un gain de temps inestimable, car une fois la stratégie établie, les modèles effectués, il « ne » reste plus que le fond à travailler.

Je programme mes posts grâce à Créator studio de Facebook. En général, je fais cela en deux temps. Je crée les visuels sur Canva avec les idées que j’ai en tête ou que j’ai notées sur Trello. Puis, dans un second temps, je reviens sur ces visuels pour rédiger les descriptions. Mon idéal est de pouvoir programmer pour une semaine, mais ces derniers temps, j’ai changé mon organisation et je tâtonne encore. Lorsque je suis bien organisée, je publie 3 fois par semaine. Il m’arrive cependant de poster moins quand le temps me manque.

Je pense que le planning de publication n’est pas obligatoire, mais, de mon côté, cela m’aide à structurer mon contenu et mes idées. Je sais que tel jour, je publie telle thématique, que tel sujet reviendra 10 jours après etc. Et cela me permet d’avoir un feed harmonisé sur Instagram 😉

De temps en temps, j’écris des newsletters également. Au début je m’étais fixé un article de blog toutes les deux semaines et j’ai très vite abandonné cette idée par manque de temps.

feed instagram emetine lecouffe naturopathe vannes

Qu’est-ce que les réseaux sociaux apportent à ton activité de naturopathe ?

Pour le moment, mon offre en ligne se résume à des consultations en visio. Je n’ai pas encore eu énormément de demandes via Instagram, mais mon compte est relativement récent.

La naturopathie est encore peu connue. Le contenu sur les réseaux sociaux est également une manière de mieux faire connaître mon métier, ce en quoi il consiste et comment je peux accompagner les personnes.

J’oriente petit à petit mon contenu en lien avec le comportement alimentaire, le self love, la démarche d’alimentation intuitive et les émotions. Ce qui m’aidera lorsque je proposerai des consultations pour accompagner les troubles du comportement alimentaire (TCA) courant 2021.

Qu’aimerais-tu améliorer ?

À partir des personas que j’ai redéfinis avec ton aide, je vais pouvoir être un peu plus précise dans ma communication et développer quelques offres en ligne. J’aimerais également créer du contenu plus durable : que ce soit en vidéo, en podcast ou revenir vers des articles de blog.

As-tu un conseil bonus à nous partager ?

En dehors des réseaux sociaux, de par mon activité, je savais que je devais aussi accorder de l’importance à mon référencement naturel, c’est-à-dire à quelle place se situe mon site lorsqu’on recherche « naturopathe vannes ».

J’ai travaillé sur le contenu, un peu la technique et j’ai également choisi de déléguer parce que je n’arrivais pas à augmenter mon classement malgré un certain nombre d’articles que je publiais. Comme quoi, le contenu ne fait pas tout pour un bon classement ! C’est un des meilleurs investissements que j’ai réalisés, car aujourd’hui je suis la 2enaturopathe sur Vannes qui apparaît dans la recherche Google.

Mille mercis, Emeline, d’avoir partagé ton regard et ton expérience sur la stratégie digitale pour ton activité de naturopathe. Si on veut en savoir plus sur ses bienfaits ou se faire accompagner par toi, où peut-on te retrouver ?

Sur Instagram @emeline.naturopathe ou Facebook
Et bien entendu sur mon site internet https://naturopathevannes.fr.

J’espère que cet échange vous aura permis de vous lancer, si ce n’est déjà fait, dans la communication digitale, quelle que soit votre activité. Et que vous avez pu, par la même occasion, découvrir la naturopathie. 

Si comme Emeline vous avez besoin d’être accompagné.e pour définir vos personas ou poser votre stratégie digitale, parlons-en !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez la Minute du Web

Chaque semaine, une minute de lecture directement dans votre boîte mail, pour vous permettre de rayonner sur le web. 

Recevez
la Minute du Web

Chaque semaine, une minute de lecture directement dans votre boîte mail, pour vous permettre de rayonner sur le web.